Esperanto Vive en grava festo pri nunaj kaj malnovaj sociaj luktoj

P1270938
C’est à l’abri d’un soleil radieux que le 10e Forum des résistances s’est tenu ce samedi 21 mai tout au long d’une journée riche de conférences, films et discussions, dans une ambiance conviviale.

Au nom d’Esperanto Vive, je tiens particulièrement à remercier Klo et Claude qui m’ont aidé à tenir le stand de l’association, ainsi que les copain-e-s du stand « Revenu de Base » d’à côté qui m’ont permis d’alléger ma présence !

Compte tenu de l’intérêt porté par le public à l’espéranto lors de nos échanges, il apparaît que cette langue de paix a toute sa place dans un tel rassemblement. Certain-e m’ont même signifié leur soulagement que l’espéranto soit enfin associé à cet événement.
Dans cette continuité je salue également toustes celleux qui œuvrent, parfois de manière « mordante et obstinée », pour que l’espéranto serve un monde plus juste et équitable. Cela reflète bien cet esprit de la résistance d’hier et d’aujourd’hui parfaitement incarné par l’espérantisme.

Après ce premier essai assez concluant, il ne me semble pas exagéré de proposer la reconduction d’un tel stand pour la prochaine édition du Forum. Davantage, nous pourrions réfléchir à y présenter une conférence-débat sur l’impérialisme linguististico-culturelo-économique (…) versus l’espéranto…!?
Et même pourquoi pas une intervention aux Paroles de résistances sur le Plateau des Glières le dimanche (Louis-Christophe Zaleski Zamenhof, petit fils de l’initiateur de l’espéranto, serait l’idéal ! Il a vécu l’occupation, échappé à la déportation et pourrait témoigner du sort réservé aux espérantistes durant la deuxième guerre mondiale, à l’opposé des valeurs que portait son illustre grand-père.
Raportis Filipo, fotis Klo.
Advertisements