La danĝera lingvo (La langue dangeureuse), Ulrich Lins

(Ĉi-tie ni prezentas la libron de Ulrich Lins) La danĝera lingvo : Studo pri la persekutoj kontraŭ Esperanto (La langue dangeureuse : étude sur les persécutions à l’encontre de l’espéranto),  est le titre d’un ouvrage édité pour la première fois en 1973, en espéranto, par une maison d’édition Japonaise.

DangheralingvoLe livre a connu depuis de nombreuses éditions et des traductions en plusieurs langues, mais aucune en français à ce jour. Cet ouvrage consiste selon moi en une illustration, s’il en fallait une, de la parfaite compatibilité de l’espéranto pour un travail scientifique (ici d’historien), en tant que langue de rédaction et de diffusion.

Ce livre s’intéresse à une partie bien spécifique de l’histoire du mouvement espérantiste, celle des réactions inamicales que l’espéranto et les espérantistes ont rencontré sous les différents régimes politiques et idéologiques, entre la fin du XIXème siècle et les années 60. La danĝera lingvo est un livre extrêmement riche et détaillé de références en toutes langues. On doit peut-être cela à la carrière d’universitaire de l’auteur, Ulrich Lins, espérantiste, né en Allemagne, titulaire d’un doctorat en histoire.

Deux périodes de l’histoire sont particulièrement détaillées : celles qui ont vu éclore et disparaître le nazisme et le stalinisme. Les aires géographiques couvertes par l’étude d’Ulrich Lins sont assez larges (de l’Union Soviétique à l’Espagne, du Japon à la Chine), bien que ne soient à aucun moment évoqué les continents africains, océaniens et américains.
Les mesures prises à l’encontre des espérantistes dans la plupart des pays européens ainsi qu’en union soviétique sont édifiantes (interdiction de l’usage de l’espéranto dans les manifestations où étaient conviés des officiers français, enquêtes sur les états où était enseigné l’espéranto à l’école, etc.), et leurs conséquences non moins sordides (meurtres de masses en Pologne dans les années 40 etc.). Mais ce sont aussi les arguments avancés à l’encontre de sa propagation et de son existence qui choquent, et qui font réfléchir à cet outil merveilleux, et parfois dangereux, qu’est une langue internationale facile à acquérir.

Nb. Ce livre est traduit en allemand, japonais, italien, russe et lituanien. Il est disponible en espéranto dans notre bibliothèque.

Nelli

Advertisements